Paradigme de la visibilité

Artistes : Pierre Bismuth (France), Guido Guidi (Italie), Christian Jankowski (Allemagne), Barbara Kruger (États-Unis), Pipilotti Rist (Suisse), Daniel Steegmann Mangrané (Espagne), TOILET PAPER (Maurizio Cattelan & Pierpaolo Ferrari, Italie)

10 février – 7 avril 2018

vernissage le 9 février à 18h30

Communiqué de presse (pdf) / bulletin de la galerie (pdf)

Depuis l’invention de la photographie, les moyens modernes de reproduction et de diffusion de l’image créent une dissymétrie spectaculaire entre les personnes reconnues et les autres. La visibilité est devenue un « fait social total » qui touche toutes les dimensions de la vie sociale. La distribution d’un message visuel par de nouveaux moyens de communication est devenue une partie indissociable de la vie quotidienne. Quel genre d’informations ce message apporte-t-il aujourd’hui ? Comment l’œuvre est-elle définie par le contexte ? Quel genre de nouvelles plateformes et modes de visualisation évoluent en réponse aux conditions des médias contemporains ? Ces innovations construisent une nouvelle relation entre la perception du message dans les contextes locaux et globaux, la nouvelle position du corps dans l’œuvre d’art et de nouvelles perspectives pour l’image en mouvement elle-même.

Les œuvres présentées dans l’exposition retracent quelques aspects historiques de la représentation visuelle des diverses idées. A partir des années 70 et jusqu’à nos jours, les œuvres des différents médias – photographie, vidéo, réalité virtuelle, journaux, etc. – présentent l’évolution de la transmission d’une idée. Les sept artistes présentés dans cette exposition répondent à la transformation permanente et la libre circulation des images avec un geste d’attention concentrée.
PERFORMANCE DE TEXTES EN VOIX ET IMPROVISATION LIBRE A LA BASSE ÉLECTRIQUE PAR CAROLINE TRICOTELLE ET BLAISE MERINO (UK-FR)
Le 10 mars 2018 à 17h – Entrée libre et gratuite.

Caroline Tricotelle et Blaise Merino créent un continuum sensible pour leur performance à partir de sons improvisés par Blaise Merino à la basse électrique, et de textes de Caroline Tricotelle proférés entre le dire et le chanter. Mise en exergue de l’inattendu mélodique et rythmique, cette performance donne corps à l’invisibilité de l’intime. Elle révèle au public présent une écriture de l’émotion, grâce à la voix modulée dans l’espace. A chaque instant, la performance s’inscrit dans le renouvellement sonore de l’interprétation des mots et réside dans des vibrations originales, à la croisée de la musique, la littérature et du théâtre.

http://yacaromusic.wixsite.com/yacaroteam


Caroline Tricotelle
Comédienne, elle cofonde la compagnie Sans-Sommeil à Nancy avec Danielle Gabou. Elle propose par ailleurs des lectures expérimentales de textes. En se formant au chant et en renouant avec sa formation classique de flûtiste, elle découvre la musique improvisée. Dès sa prestation à Musique Action avec la chorale de Phil Minton, elle en fait le lieu propice à l’exploration de la musicalité du verbe. Intervenante théâtre et mise en voix, critique littéraire certifiée de Lettres modernes, elle développe essentiellement un travail d’écriture personnelle qui aboutit à des formes poétiques qu’elle chante, profère ou lit.

Blaise Merino
Musicien expérimental originaire de Paris, surnommé « four strings wizard » à Londres, il compose des albums solo de recherche, signe des co-écritures avec d’éminents artistes multimédia et réalise des performances dans des cadres tout terrain. Ayant développé son propre sens de l’improvisation à la basse électrique, conforté par une expérience de recours aux forêts, il allie maîtrise vibratoire et composition pour privilégier la dimension réflexive, intuitive et colorée d’une harmonie puissante. Blaise Merino met en valeur l’inattendu mélodique et rythmique.

Finissage d’exposition
Le 7 avril 2018 à 17h

Toiletpaper Magazine, © artistes, ToiletPaper

Une réflexion sur « Paradigme de la visibilité »

  1. Un super duo , l’alchimie est réel entre ses deux artistes . Les mots sont porté par les notes de la basse et blaise et berce un peu plus la fragilité des textes . A voir et ecouter absolument

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.