LEI SAITO (Japon)

commissaire Julia Cistiakova

14 septembre – 20 octobre 2018 

Vernissage : 13 septembre à 18h30

Finissage : 20 octobre à 17h

Lieux : rue de la Recluse, F-07000 Privas

Wrinkle Architecture, Paris, 2018

Lei Saito est une artiste japonaise qui vit et travaille à Paris depuis 2003. Elle développe aujourd’hui, le concept de Cuisine Existentielle. L’emblématique du travail de Lei Saito est la performance culinaire. Les intentions de Lei Saito sont d’amener son parcours multiculturel dans l’art contemporain, et les expériences culinaires basées sur la cuisine traditionnelle japonaise et française plus proche du grand public. Ce projet témoigne de l’importance de présence d’une artiste japonaise sur le territoire ardéchois. Il se nourrira de la collaboration avec le restaurant La Boria, de rencontre et des échanges avec les habitants. Pour son projet à la Galerie/Espace d’art contemporain, elle propose une série d’œuvres et d’installations inspirées de la peinture de Paolo Uccello « Saint-Georges tuant le dragon » ainsi que des œuvres gustatives.


Pendant les journées européennes du patrimoine – le 15 et 16 septembre 2018- la Galerie organise des visites-dégustations de l’exposition de Lei Saito :

Samedi 15 septembre : 14h30 et 16h

Dimanche 16 septembre : 12h30, 15h30, 17h

Lei Saito est une artiste japonaise qui vit et travaille à Paris depuis 2003. Elle a étudié au Japon (1999-2003) et à l’atelier d’Annette Messager à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris (2004-2007), puis a été invité comme résidente à la Rijksakademie à Amsterdam (2010/2011). Sélection des projets réalisés : « Genius Loci », Centre d’art contemporain du parc Saint-Léger, Pougues-les-Eaux, FR (2018) ; « Ce bleu, exactement », Galerie Espace pour l’art, Arles, FR (2018) ; « Volume d’oubli », Le Grand Cordel, Rennes, FR (2017) ; « l’amour, l’été et l’architecture », GDM, Paris, FR (2016) ; « La Nuit des Danses Perdues », Palais de Tokyo, Paris, FR (2015) ; « Salomé », Maison de la Culture du Japon, Paris, FR (2015) ; « avoir 10+1 », Centre d’Art Contemporain de St-Réstitut, St-Réstitut, FR (2014) ; « jeune création », 104, Paris, FR (2013).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.