13-opera-de-quat-sous-une-2

L’Opéra de quat’sous

Théâtre de la Croix-Rousse (Lyon) / Création octobre 2016 à la scène nationale de Calais

D’après un texte de Bertolt Brecht Musique Kurt Weill
Direction musicale Jean-Robert Lay
Mise en scène Jean Lacornerie
Collaboration artistique Emilie Valantin

SUPPLÉMENTAIRE : MERCREDI 11 JANVIER – 19H30
JEUDI 12 JANVIER – 19H30

THÉÂTRE / MUSIQUE / CHANTS – 2H (environ) / à voir en famille à partir de 14 ans
Tarif E2 – Plein tarif : 30 € / -25 ans : 25 €

ÉVÈNEMENT THÉÂTRAL ET MUSICAL / 17 ACTEURS ET MUSICIENS EN SCÈNE !

Photos © Frédéric Iovino

Depuis son triomphe à Berlin en 1928, L’Opéra de quat’sous est devenu une œuvre mythique qui a fait le tour du monde, n’a pas pris une ride et reste d’une totale actualité !
Bienvenue dans les bas-fonds de Londres ! Ici, on y exploite toutes sortes de trafics ! Vous allez voir comment s’affrontent la bande à Mackie-le-Surineur et Jonathan Peachum « le roi des mendiants » ! Ils gèrent leurs affaires en chefs d’entreprise et entre eux la guerre est déclarée !
Théâtre, Musique, Chansons, 17 chanteurs, acteurs et musiciens en scène ainsi que les marionnettes à taille humaine conçues par Emilie Valantin. La création de cet Opéra de quat’sous est un évènement théâtral et musical à ne pas manquer !

Dramaturge, poète et théoricien du théâtre, Bertolt Brecht est l’auteur d’une quarantaine de pièces et de nombreux ouvrages théoriques qui ont profondément influencé les auteurs comme les metteurs en scène.

Compositeur prolixe, l’œuvre de Kurt Weill s’inscrit dans tous les registres : opéras, ballets, musiques de chambre, œuvres pour piano et orchestre, cantates, chansons, comédies musicales…

Jean Lacornerie fait swinguer L’Opéra de quat’sous… Du vrai bon théâtre populaire de qualité

(Stéphane Capron, France Inter)

A chacune de ses créations, Jean Lacornerie ne cesse de nous surprendre par ses partis pris. Pour L’Opéra de quat’sous, il a choisi la version originale de 1928, où la satire n’est pas réduite à une critique marxiste de la société, dans une mise en scène mêlant théâtre, cabaret et marionnettes […] Toutes les scènes de groupe avec malfrats, gueux et catins sont interprétées par de grandes marionnettes, qui ajoutent de l’ironie à ce portrait féroce de l’humanité, mais donnent aussi finalement plus de liberté de jeu aux interprètes. Voilà donc une relecture à la fois facétieuse et décapante du chef-d’œuvre de Bertolt Brecht et Kurt Weill, à la ligne mélodique franchement jazzy.

(Thierry Voisin, Télérama)

La présence des musiciens sur scène, le mélange des genres, théâtre, opéra, cabaret et music-hall, les comédiens qui jouent autant qu’ils chantent… Tout concourt à une mise en scène foisonnante et enlevée, rythmée il est vrai par les trahisons, les rebondissements et les coups de théâtre de l’intrigue. Pour donner corps à cette humanité bancale, Jean Lacornerie opte pour les marionnettes à taille humaine d’Émilie Valantin, qui apportent une note burlesque, voire grotesque.

En définitive, il y a beaucoup de matière, de texture, de richesse visuelle et auditive dans cet opéra de quat’sous à ne manquer sous aucun prétexte !

(L’indépendant, octobre 2016)

www.croix-rousse.com

 

Avec : Gilles Bugeaud, Pauline Gardel, Vincent Heden, Nolwenn Korbell, Amélie Munier, Florence Pelly, Jean Sclavis, Jacques Verzier, 9 musiciens (orchestration originale) / Nouvelle Traduction : René Fix / Chorégraphies : Raphaël Cottin / Scénographie : Lisa Navarro / Costumes : Robin Chemin / Lumières : David Debrinay / Marionnettes : Emilie Valantin / Chef de chant : Stan Cramer

Production : La Clef des Chants, association régionale de décentralisation lyrique Région Hauts-de-France Nord Pas de Calais – Picardie / Coproduction : Département du Pas-de-Calais, Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon / Avec le soutien du Channel, scène nationale de Calais

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *